Vous êtes ici : Espace Parents » Élèves à besoins particuliers » Scolariser un élève allophone nouvellement arrivé

La langue turque

Le turc s'écrit depuis Mustafa Kemal en alphabet latin (vers 1930) après s'être écrit en caractères arabes.

1/ LES VOYELLES :

Le turc connaît les voyelles "a,i,eu (il pleut), u, ou". Il ignore le "e" muet.
Il ignore les voyelles nasales : 

  • "il ment"
  • "le mont"
  • "la main"

il faut donc envisager de les travailler en prononçant la voyelle orale correspondante "a, o, è" en se pinçant le nez.

2/ LES CONSONNES :

Les mots turcs ne commencent jamais par deux consonnes du type pneu, spécial, stries...

3/ GRAMMAIRE :

 

  • Il n'y a pas de genre. On travaillera donc toujours l'apprentissage d'un mot par l'article le/la ou un/une.
  • Il n'y a pas de prépositions mais toujours des postpositions (comme "up" en anglais dans "wake up !").
    Le complément du nom se place avant le nom : la clé de la porte se dit de la porte la clé.
  • L'ordre des mots en turc n' a rien à voir avec l'ordre traditionnel français. Il peut être parfois complètement différent. Il faut donc travailler l'ordre : sujet + verbe + complément
  • Le pluriel se marque à la fin des mots par des désinences variées.

4/ LES LETTRES :

 

  • Le turc ne connaît pas le q, et le x.
  • Toutes ses voyelles ont 2 écritures avec ou sans tréma : ex o/ö     u/ü
  • Il existe un i sans point  I difficile à prononcer pour nous, proche du i bref anglais comme dans pig.
  • Quelques lettres ont une prononciation différente :
      c=  "dj" (django)
      ç= "tch" (tchèque)
      g= "g" dur (gaz mais jamais comme girafe)
      s (s avec cédille) = "ch"  (chat)
Mots turcs passés en français : turban, tulipe, pacha, sérail, cramoisi, cravache, yoghourt
Partager cette page

Rédigé par Beatrice Arnou

M.A.J. le 20/12/2016